Vous êtes sur un nouveau site dédié au Bourbonnais, les articles sont uniques avec leurs qualités et défauts. Et pour bien le lancer sur la toile, je vous demanderais de bien vouloir partager les messages. Nous sommes tous attachés au Bourbonnais, par nos familles ou par adoption. L'Histoire de l'Allier est riches de ses grandes femmes et de ses grands hommes mais aussi des petites gens. Mère nature a modelé des paysages incroyables : les forêts, les rivières, les montagnes ;  des écrins où les Rois, les Moines bâtisseurs et leurs Sujets ont construit des villages d'une beauté à nous couper le souffle. Certes, la société a changé, nous sommes les héritiers de ce patrimoine historique, culturel, et touristique :  Soyons en fiers !

IL ÉTAIT UNE FOIS LE PETIT POUCET DE SAINT-LÉON

Brève histoire du Petit Poucet
 
Dès 1929, dans le domaine du Petit Poucet, qui ne portait pas encore ce nom, naquit une carrière exploitée par MM. Désiré et Abel Viallet. Puis les chemins des deux frères Viallet ont pris une autre direction.


Le carrousel du parc d'attractions du Petit Poucet

Plus  tard, Désiré avec son fils Michel ont donné une grande extension à l'entreprise avec en louant la concession de la carrière de Châtelperron.

Monsieur Abel Viallet  - Noces d'or de la route - 16.02.1982

Abel Viallet cèdera à ses enfants la carrière de la Lisette à Lenax, en avril 1981.  Mais il continuera néanmoins à les aider en continuant à transporter les chargements avec son camion "Berliet" de 10 tonnes.

Une des anciennes pistes du minigolf

En 1962, c'est-à-dire onze ans avant l'ouverture du parc d'attractions et parc zoologique le PAL de  Saint-Pourçain-sur-Besbre,  M. Abel Viallet, grand visionnaire, créera un parc d'attractions qui  enchantera petits et grands par la diversité de ses installations et qui bénéficiera d'une fidèle clientèle dans un rayon de 50 kilomètres, au moins.

Marie-Jo Giraud a cinquante ans lorsqu'en 1995 elle reprend l'affaire avec son mari. Le papa, Abel Viallet, continuera à faire tourner le manège jusqu'à ses 85 ans. Elle, bien sûr, amène sa petite touche.

'' J'ai voulu faire davantage de restauration, ce qui fut d'ailleurs très apprécié par la clientèle. La carte s'est peu à peu diversifiée au fil des ans. Il s'agissait d'une cuisine simple et familiale ''.

C'est en 2013, à presque soixante-dix ans,  que Marie-Jo Giraud arrêtera ses activités au Petit Poucet... avec beaucoup de regrets.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire